Abilio Diniz (futur administrateur de...

Abilio Diniz (futur administrateur de...

Casino actionnaire majoritaire de GPA, Abilio Diniz quitte son groupe

Casino a la main mise sur GPA à partir de 2012. C’est la désunion et quelques semaines plus tard le départ d’Abilio Diniz (www.lsa-conso.fr/abilio-diniz-futur-administrateur-de-carrefour-compte-augmenter-sa-participation-dans-le-distributeur,234744) du conseil d’administration. En 2011, Abilio Diniz entend faire de GPA le numéro deux mondial de la distribution en fusionnant le groupe GPA avec la branche brésilienne de Carrefour. L'alliance de Carrefour Brésil avec GPA avorte du fait de l'opposition de Jean-Charles Naouri et du désengagement de la Banque Brésilienne de Développement.

Une 1ère grande surface GPA lancée en 1959

À la fin des années 1950, le père d’Abilio Diniz pense déjà que l’avenir du négoce se fera avec les supermarchés et le libre-service. Une dizaine d’années après l'ouverture du premier supermarché en 1959, le groupe totalisait 40 supermarchés et mille quatre cents salariés Pour développer son propre groupe, il s'est inspiré du succès du groupe Carrefour, dont il a rencontré les fondateurs en 1974. Le Groupe Pão de Açúcar (GPA) a été initié par la boutique fondée par le père d’Abilio Diniz.

Des revers de fortune qui modèlent le caractère du chef d'entreprise

A la fin des années 90, un rapprochement commercial et financier est opéré entre Casino et le groupe Pão de Açúcar. Le plan de relance draconien élaboré par Abilio Diniz permet de sauver le groupe GPA, qui vend les activités qu'il possède dans la péninsule lusitanienne, ferme 1/3 des supermarchés et licencie 20 000 collaborateurs. Au cours des années 1990, alors que le Brésil connait une sérieuse crise économique, le le groupe de cet entrepreneur rencontre de graves complications financières. Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire National en pleine situation d’hyperinflation, à la fin des années 80.

Le retour dans le secteur de la distribution

La société d'investissement double ses parts dans le capital de Carrefour France, l'entreprise d’Abilio Diniz devient le quatrième actionnaire du groupe avec 5,07% du capital. Péninsula fait monter sa participation à 12 pour cent du capital de la filiale brésilienne de Carrefour en juin 2015. Via le fonds Peninsula, Abilio Diniz siège désormais au CA. En décembre 2014, Peninsula, le fonds d'investissement créé par les Diniz, rend publique l'acquisition de 10% du capital de la filiale brésilienne de Carrefour.

Articles